TÉLÉCHARGER WOLOFAL SERIGNE MOUSSA KA

Écouter et Télécharger les Khassaides et Wolofals de Serigne Abdoul Ahad Toure. Article mis en A travers ces wolofal,le mouride cerne aisemment la voie mystique du depressoid.info depressoid.info depressoid.info ns soyons la fîerte 2. Serigne​. Wolofal S Moussa Kâ. Ecouter des Wolofals écrits par S Moussa Kâ MB, min. download, Kharnou bi 1. S Moussa Ka. MB, min. Téléchargement khassida mp3. Les Khassida de Khadim Rassoul. Le plus grand poète et écrivain de tous les temps: Cheikh Ahmadou Bamba.

Nom: wolofal serigne moussa ka
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:60.52 MB


Ce style émane de sa propre volonté de s'adresser à un auditoire qui semble ignorer la valeur de sa poésie et, par extension, de son maître spirituel. Il eut des démêlés avec l'autorité coloniale française de l'époque. À ce propos, le soufi comprend qu'il s'agit de développer l'amour du Prophète et par extension du maître spirituel mahabbat ash-shayh. En tout cas c'est ce qu'on constate en milieu mouride où le poète a un nombre important d 'auditeurs. Les auteurs doivent envoyer aussi une version électronique pour PC Word. Au moment de la naissance des confréries, le dhikr était vu comme la voie la plus rapide pour accomplir cette purification en question. En tout cas on constate chez le poète, même à travers ses autres écrits, qu'il termine toujours sa composition en convoquant le silence dans un dédoublement de sa personne. De la sorte, la beauté de l'humanité réside dans la diversité de ses peuples, de ses couleurs, de ses langues.

Téléchargement khassida mp3. Les Khassida de Wolofal Boromam de Serigne Moussa Ka par Baye Khaly Seye 2. Télécharger. Ecouter les Wolofal Serigne Moussa ka mp3 (Wérékaane) chantés par différents chanteurs. [AUDIO]: Wolofal Serigne Moussa Ka et Djaza u Chakoor par Serigne Djim CISSE.

En effet, chez les premiers théoriciens de la doctrine, ce mot résumait l' ensemble des attitudes morales et physiques que doit observer le dévot pour vivre la sincérité de la foi jusqu'à obtenir l'agrément de Dieu. C'était donc la voie d 'éducation spirituelle à suivre par le soufi.

Il est aidé en cela par un maître.

[AUDIO] : Wolofal Serigne Moussa Ka et Djaza u Chakoor par Serigne Djim CISSE

On peut donc dire qu'en ce moment, ce mot tarîqa était l'ensemble des procédés éducatifs différenciés selon le disciple, qui avaient pour socle la Loi coranique Sharfa et pour aboutissement la perfection spirituelle haqîqa. Ils étaient moins systématisés qu'ils le furent par la suite dans la confrérie. Cette pédagogie n'était pas exclusivement rattachée à un maître comme elle le sera plus tard avec les confréries.

Le dhikr ou invocation de Dieu fait partie des règles appliquées unanimement par tous les soufis. Au moment de la naissance des confréries, le dhikr était vu comme la voie la plus rapide pour accomplir cette purification en question.

C'est à cette dimension spirituelle qu'il faut hisser la poésie soufie qui, à travers ses plus récentes compositions, est devenue une expression 12 La crainte révérencielle s 'opère selon le soufi par le fait de s'enfuir et de se refugier auprès de Dieu.

La poésie et plus précisément les panégyriques sont une composante essentielle de la dévotion du soufi en ce sens qu'ils s'identifient au dhikr. Afin de comprendre cette relation, il sied de s'attarder sur l'évolution du soufisme dans ses formes organisationnelles vers la confrérie. Durant les quatre premiers siècles de l'Islam, le soufisme à évolué à travers le compagnonnage entre maître et disciple C'est au XIe siècle CV: siècle de l'Hégire que cette forme d'évolution scolaire céda la place à la formation de couvents appelés Hanqaha ou Zâwiya autour des plus grands maîtres du soufisme de l'époque En effet, le couvent permet un contrôle rapproché de l'éducation et évite toute influence extérieure.

MOUSSA KA WOLOFAL SERIGNE TÉLÉCHARGER

De même, une relation affective maître-disciple se raffermit et se substitue la relation scolaire fondée sur la pensée. Le développement de la poésie fait aussi partie des particularités de cette période des couvents. Il devient ainsi un canal supra-rationnel qui permet au poète de se couvrir du voile des métaphores pour s'adresser sans danger aux initiés et chanter son amour divin comme le fit abondamment Abû Sàîd b. Sur le plan social, rien de plus que la fréquentation as-subba ne liait ces maîtres aux groupes de fidèles qui les considéraient comme modèle à suivre sur le plan spirituel.

Muhammad b. Il remontait sa généalogie spirituelle jusqu'à Ahmad Ghazali, le jeune frère de Muhammad Ghazali.

Serigne Moussa ka

Il faisait observer au disciple une retraite de 1OO1 jours dans un couvent appelé Takya. Durant cette retraite, le disciple pratiquait 'ascèse et la mortification avec ses condisciples.

Il enseignait aussi l'observance rigoureuse des obligations religieuses et le détachement par la générosité. Il y est mort en Il est le fondateur de la farîqa Al-Qâdiriyya. Cette confrérie ancienne a connu par la suite plusieurs branches et est toujours pratiquée en Asie, en Europe et en Afrique. Mais c'est à travers l'amour du Prophète qu'elle va se hisser au rang de dévotion assimilable à tout point de vue au dhikr.

En réalité, les soufis de la génération des confréries réactualisèrent la présence du Prophète, le premier maître de leur initiation, le Médiateur al-wasîla 23 , en proclamant son amour par des proses apologétiques et à travers des panégyriques.

Ainsi, dans ces poèmes, ils magnifiaient les vertus du Prophète en priant sur lui et, en même temps, proclamaient leur amour pour leur guide suprême. Le maître de Moussa Kâ s'est particulièrement illustré par l'importance de sa production dans ce sens. D'ailleurs, la célébration de la nuit de la naissance du Prophète ou Mawlid est une occasion de dhikr à travers laquelle domine la récitation de ces poèmes.

Initiée par la génération d' Abû Séiîd b. Abil-Hayr24 , 25 contestée par les réformateurs wahabites qui le considèrent comme une 23 C'est le Coran lui-même qui a demandé au croyant de chercher le moyen de s'approcher de Dieu. À ce propos, le soufi comprend qu'il s'agit de développer l'amour du Prophète et par extension du maître spirituel mahabbat ash-shayh.

JI faut a lors développer son amour car celui-ci conduit à la fidélité. Il a essayé, par la formation ou l'endoctrinement des premiers étudiants arabisants ressortissants du continent noir, de gagner l' Afrique où les confréries dominent le paysage religieux depuis fort longtemps.

De nos jours, ce réformisme s'est radicalisé par le Salafismc qui préconise même le mouvement armé.

Calendrier

Certains de ses adeptes ont tenté récemment de s'imposer avec violence au nord du Mali. C'est dans cette célébration de l'amour pour Je wasfla que s'inscrit la dynamique du poète soufi qui débute toujours son action de grâces par proclamer les vertus de son initiateur à lui, son propre maître.

Par conséquent, dans ce poème, il n'est pas étonnant de comprendre qu ' aux yeux de Moussa Kâ, le Shay! L'incarnation a été parfaite. Du moment que leur maître, à leurs yeux, s'identifiait parfaitement au Prophète à l'image de ses condisciples qui l'ont précédé dans cette lancée, Moussa Ka lui vouait une loyauté et un amour profond qu'il laissa exploser à travers son chant.

Ainsi, après avoir maîtrisé la discipline arûd consacrée à cette composition, ils utilisèrent avec perfection la métrique de la poésie arabe. Mais sa composition réussie est toujours d'une beauté remarquable. Contrairement au rajaz 9 classique 2 , son éclat esthétique domine sa fonction mnémotechnique. Le poème est composé de vingt trois 23 strophes.

Chacune comporte quatre 4 hémistiches rimant ensemble et un vers refrain. En tout, le poème compte soixante neuf 69 vers, y compris les refrains.

SERIGNE KA MOUSSA WOLOFAL TÉLÉCHARGER

Le poète choisit de terminer tous les vers refrains par ko qui a souvent, en wolof, la fonction de complément d'objet, à la troisième personne du singulier. Le poète s'en sert toujours pour évoquer ou montrer du doigt l'objet de ses propos. Ainsi, des fois, il désigne par ce ko des objets. Boroom zâhir ak bâtin la moo tax nu topp ko Il est maître de l'apparent et du caché c'est pour cela que nous lui sommes fidèles.

Cela montre sa vaste culture dans ce domaine. Ce style émane de sa propre volonté de s'adresser à un auditoire qui semble ignorer la valeur de sa poésie et, par extension, de son maître spirituel. Ainsi, dans ces poèmes, ils magnifiaient les vertus du Prophète en priant sur lui et, en même temps, proclamaient leur amour pour leur guide suprême.

Le maître de Moussa Kâ s'est particulièrement illustré par l'importance de sa production dans ce sens. D'ailleurs, la célébration de la nuit de la naissance du Prophète ou Mawlid est une occasion de dhikr à travers laquelle domine la récitation de ces poèmes. Initiée par la génération d' Abû Séiîd b.

Abil-Hayr24 , 25 contestée par les réformateurs wahabites qui le considèrent comme une 23 C'est le Coran lui-même qui a demandé au croyant de chercher le moyen de s'approcher de Dieu. À ce propos, le soufi comprend qu'il s'agit de développer l'amour du Prophète et par extension du maître spirituel mahabbat ash-shayh.

JI faut a lors développer son amour car celui-ci conduit à la fidélité. Il a essayé, par la formation ou l'endoctrinement des premiers étudiants arabisants ressortissants du continent noir, de gagner l' Afrique où les confréries dominent le paysage religieux depuis fort longtemps. De nos jours, ce réformisme s'est radicalisé par le Salafismc qui préconise même le mouvement armé. Certains de ses adeptes ont tenté récemment de s'imposer avec violence au nord du Mali. C'est dans cette célébration de l'amour pour Je wasfla que s'inscrit la dynamique du poète soufi qui débute toujours son action de grâces par proclamer les vertus de son initiateur à lui, son propre maître.

Par conséquent, dans ce poème, il n'est pas étonnant de comprendre qu ' aux yeux de Moussa Kâ, le Shay! L'incarnation a été parfaite. Du moment que leur maître, à leurs yeux, s'identifiait parfaitement au Prophète à l'image de ses condisciples qui l'ont précédé dans cette lancée, Moussa Ka lui vouait une loyauté et un amour profond qu'il laissa exploser à travers son chant. Ainsi, après avoir maîtrisé la discipline arûd consacrée à cette composition, ils utilisèrent avec perfection la métrique de la poésie arabe.

Mais sa composition réussie est toujours d'une beauté remarquable.

KA TÉLÉCHARGER MOUSSA WOLOFAL SERIGNE

Contrairement au rajaz 9 classique 2 , son éclat esthétique domine sa fonction mnémotechnique. Le poème est composé de vingt trois 23 strophes. Chacune comporte quatre 4 hémistiches rimant ensemble et un vers refrain. En tout, le poème compte soixante neuf 69 vers, y compris les refrains. Le poète choisit de terminer tous les vers refrains par ko qui a souvent, en wolof, la fonction de complément d'objet, à la troisième personne du singulier. Le poète s'en sert toujours pour évoquer ou montrer du doigt l'objet de ses propos.

Ainsi, des fois, il désigne par ce ko des objets. Boroom zâhir ak bâtin la moo tax nu topp ko Il est maître de l'apparent et du caché c'est pour cela que nous lui sommes fidèles. Cela montre sa vaste culture dans ce domaine. Ce style émane de sa propre volonté de s'adresser à un auditoire qui semble ignorer la valeur de sa poésie et, par extension, de son maître spirituel.

Malgré son usage de l'écrit, Moussa Kâ n'est toujours pas sorti de l'ambiance orale au sein de laquelle évolue son monde de condisciples. Dans cet environnement de production écrite dominé par l'arabe la langue de la religion ou le français la langue du colon , la langue locale était jusqu'alors ancrée dans sa culture orale.

La volonté de l'auteur de révolutionner la situation, en tirant le wolof vers la production écrite, était perçue comme une aventure audacieuse à l'époque.

Les reproches ne manquaient pas et c'est cela le point de départ de son inspiration : il voulait leur parler, c'est la raison pour laquelle il commence par convoquer l'écoute. Il est incontestablement génial de sa part d'avoir su produire son poème par la métrique arabe, puis prouver-sa capacité et sa vaste culture dans cette civilisation arabophone pour ensuite s'attaquer à ces vaniteux lettrés, et en même temps garder le registre oral qui lui sert de trait d' union avec son public.

Wolofal S Moussa Kâ

En tout cas dès la première strophe, Moussa Kâ interpelle sa cible, annonce la portée de son message et proclame son allégeance et tout ceci à travers un langage discipliné et soigné. Notons l'emploi de la première personne du pluriel, par humilité et la désignation de ses détracteurs par les termes valeureux ou vertueux.

Concernant le message, la première impression est qu'il défend la langue wolof contre ceux qui la méprisent à l'écrit. Le premier emploi dans le deuxième hémistiche ne suggère même pas la langue wolof en tant que telle.

Autrement dit, ses détracteurs lui reprochent d'utiliser le wolof dans la composition écrite. Et il ne s'y trompe pas, car il a compris qu'ils sont animés par un complexe d'infériorité qu'ils nourrissent vis-à-vis de l'arabe en tant que langue ou en tant qu'individu.

En tout cas c'est ce qu'on constate en milieu mouride où le poète a un nombre important d 'auditeurs. Il ne faut pas perdre de vue que dans cette langue, par opposition au Blanc, le Walaf est aussi utilisé pour désigner le Noir dans ses us et pratiques, en un mot, dans sa culture Ceci fait partie des marques que le mouride a conservés de l'héritage ceddo.

MOUSSA TÉLÉCHARGER WOLOFAL KA SERIGNE

Il poursuit le vers en identifiant son maître au Prophète, le meilleur des Arabes. À partir de là une relecture du premier refrain ci-dessus permet de comprendre le sens profond de ses propos. Du moment que le Shayfl.

Ne semble-t-il pas paradoxal de sa part de vouloir rejeter 1'Arabe et son identité linguistique et culturel et en même temps exalter les vertus du Prophète de l'Islam, tout en s'appuyant abondamment sur le Coran? De loin, le poète semble se contredire. Mais, au fond, ne cherche-t-il pas à dissocier d'entre l'enchevêtrement des us, coutumes et manières de dire, une quintessence, une réalité essentielle l:zaqîqa vers laquelle tendraient toutes les vertus?

MOUSSA KA TÉLÉCHARGER WOLOFAL SERIGNE

Il semble que le poète, en opposant à la langue de la religion sa propre langue, et à l'identité de l'arabe sa propre culture, a très tôt compris que l'exaltant est au-dessus des langues et des identités. Le sacré n'a pas de race ni de langue propre, il est simplement exprimé différemment par différentes langues et différents prophètes. En montrant que c'est par les différentes langues des différents prophètes que la révélation a pris différentes formes ou noms, le poète, comme l'avait remarqué Ramatoulaye Diagne44 chez un autre auteur, pluralise les langues et universalise le message.

Il a devancé ainsi certains de ses contemporains en comprenant que sacré n'est pas la langue arabe mais c'est plutôt la quintessence véhiculée par les langues de la révélation qui est l'essentiel. En tout cas on constate chez le poète, même à travers ses autres écrits, qu'il termine toujours sa composition en convoquant le silence dans un dédoublement de sa personne. Tais-toi Muusaa, enfin! Par conséquent, considérant avant tout l' exaltation des vertus de leur médiateur wasîla comme une dévotion qui entre dans le cadre de l'invocation adh-dhikr , ils devaient observer cette abstraction qui les invitait à livrer le sens de leur amour et loyauté, à leur maître à eux, par sa langue wolof.

Moussa Kâ a si bien compris cela qu' il a voulu dans son poème, au-delà d 'une revendication de l'identité et de la culture noire face aux arabophones, se hisser à un sommet qui le placerait au-dessus des langues et des formes, afin de s'unir avec!